Lacommereaffiche_60x40cm_300dpi_Brantome(1)
Comédie en un acte et en prose de Marivaux, écrite en 1741 pour le Théâtre italien, la Commère ne fut curieusement jamais représentée du vivant de l’auteur. L’histoire de cette pièce de théâtre est pour le moins étrange : adaptée par Marivaux selon la trame de la seconde partie de son roman inachevé Le Paysan parvenu, le manuscrit fut longtemps considéré comme perdu. Retrouvé en 1965 par la bibliothécaire-archiviste de la Comédie Française, la pièce fut créée par la troupe en 1967 et reprise depuis pour le plus grand plaisir des comédiens et des spectateurs qui y retrouvent, deux siècles et demi plus tard, le miroir d’une société bien proche de la nôtre où le sexe et l’argent mènent le jeu, entre l’être et le paraître. La prétention bourgeoise et respectable est ici au cœur de l’intrigue, avec ses doutes et ses craintes, dans une pièce qui n’a pas pris une ride.

C’est une pièce rare, à la frontière entre le futur drame bourgeois du XVIIIe siècle et le “théâtre de boulevard” du XXe siècle. L’on y rit beaucoup, mais l’on y réfléchit aussi au travers d’une description des caractères des personnages de l’histoire, où quiproquos et situations absurdes se succèdent allègrement.

C’est la Compagnie “Les enfants de la Comédie”, autour de son metteur en scène Karin Catala, qui va nous livrer sa vision du marivaudage selon Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux. Il vous y sera proposé de faire connaissance avec la fougueuse Melle Agathe, le volage M. Rémi, l’irrésistible M. de La Vallée, l’ambigu M. Thibault, le perfide Neveu, la délicieuse Javotte, l’amoureuse Melle Habert, l’incorruptible notaire  autour, bien entendu,  de l’ incontournable Mme Alain, la commère incapable de tenir sa langue !

La Compagnie EDLC, créée en 2008, réunit de jeunes comédiens issus de différentes formations, dont celle de l’école du même nom,  créée en 2001 au Théâtre de Sèvres. Elle permet à de nombreux enfants, adolescents et jeunes comédiens d’acquérir une solide formation dans les arts de la scène et de les impliquer dans la vie de la cité, les préparant également aux concours nationaux. Parmi ces jeunes talents, certains ont déjà été remarqués aux Césars et au Molière. Après Mac Beth de Ionesco (en 2008), donné au Théâtre de Sèvres, au Carré Bellefeuille à Boulogne-Billancourt, puis au festival d’Aurillac en 2009, la Compagnie s’est concentrée sur Le mariage forcé de Molière qui tournera deux années de suite avec succès au festival d’Avignon. En 2012, la troupe se confronte au théâtre de Marivaux, avec La Commère et La Dispute. Forte de son expérience et de sa passion pour le théâtre et la langue française, la troupe a encore bien d’autres projets dans ses valises.

C.D.

La Commère de Marivaux – Samedi 26 septembre 2015 à 21 h – Salle du Dolmen à Brantôme (par la route de Thiviers) – Tarifs 15 et 12 € -  Renseignements et réservations : 06 86 99 41 36

Reproduction interdite sur tout support (internet ou autre) sans autorisation de l’auteur.