Fahmy Hilliard (2)Au XIXè siècle, la musique de salon, réunissant deux ou trois instruments, fut très en vogue. Dans les résidences et appartements privés où le piano régnait en maître des lieux, la maîtresse de maison accueillait nombre de musiciens et interprètes pour des soirées mondaines où la renommée rivalisait avec la qualité musicale. Pauline Viardot, Marguerite de Saint- Marceaux, ou encore Winaretta, princesse de Polignac tinrent ainsi salon et firent la notoriété de la vie culturelle parisienne. La musique, alors conçue comme un art de mode et de vanité, satisfaisait les interprètes et renforçait chez le bourgeois le goût du spectacle et les vanités puériles.  Les compositeurs eux-mêmes n’y échappèrent pas, créant alors des œuvres dédiées à ces occasions. Ce fut le cas de Reynaldo Hahn, Ernest Chausson, Vincent d’Indy, Gabriel Fauré, André Messager, Édouard Lalo … jusqu’à Ravel et Debussy qui s’y associèrent.

C’est un aperçu de cette atmosphère feutrée, charmante autant que mondaine, que nous proposent le pianiste Patrick Hilliard et le violoniste Aïman Fahmy, avec la célèbre berceuse op.16 de Fauré, la berceuse sur le nom de Fauré de Ravel, véritable hommage à Fauré, et le poème op.25 de Chausson, adapté d’une nouvelle de Tourgueniev.

Le programme nous invitera aussi à l’écoute d’œuvres plus classiques, mais tout aussi romantiques, avec une sonatine en trois mouvements sans interruption, d’un Schubert très mozartien, une des deux romances de Beethoven qui ont constitué une préparation à son concerto pour violon, et le beau cantabile MS 109 de Paganini. À remarquer aussi, la transcription pour piano et violon d’un extrait de l’opéra Orphée et Eurydice, la ronde des esprits bienheureux, temps d’accalmie en pleine tempête, qui exprime la douce quiétude qui envahit Orphée alors que va apparaître Eurydice qu’il est venu chercher après avoir attendri furies et démons.

Un programme sensible, poétique à souhait et de belle conception.

Patrick Hilliard, titulaire du certificat d’aptitude de pianiste-accompagnateur, accompagne de nombreux artistes tels Michel Piquemal, Béatrice Uriah Monzon, la maîtrise de Radio France. Il collabore avec les opéras de Toulouse et Bordeaux, Sinfonia en Périgord et le Festival du Périgord Noir et est en poste au CRD de la Dordogne.

Aïman Fahmy, d’abord violon solo de l’Orchestre du Conservatoire supérieur de musique du Caire, a perfectionné sa formation musicale en Bavière. Il a enseigné au CNR de Strasbourg puis en Aquitaine. Il collabore avec l’Orchestre symphonique de Limoges et du Limousin. Depuis 2006, il est professeur au CRD de la Dordogne et se produit comme violon solo de l’Ensemble instrumental de la Dordogne.

Récital piano-violon – Patrick Hilliard et Aïman Fahmy -  Vendredi 28 juin 2019 – 21 h – Brantôme – Salle du Dolmen – Lieu-dit Pierre Levée – Route de Thiviers – Entrée 12 €, Tarif réduit 10 €, gratuité pour les moins de 15 ans.

C.D. © Reproduction même partielle interdite sans autorisation de l’auteur.