BeethovenPour le dernier concert de l’année 2018, la pianiste Lara Liu nous convie à poursuivre la découverte du monde beethovénien des sonates pour piano. Et elle sera accompagnée de son collègue Patrick Hilliard enseignant au CRD de la Dordogne. En lever de rideau et en final, des extraits de sonates dites “faciles”, composées par Beethoven à l’intention de ses élèves.  Le 1er mouvement de la sonatine en sol rappellera des souvenirs à certains qui s’y sont essayé avec plus ou moins de succès ou de réussite … Il est à noter que, contrairement à l’ensemble des 32 sonates pour piano, ces petites sonates ne comptent que deux mouvements.  Il en est de même pour la sonate pour 4 mains op.6 en ré majeur qui clôturera le programme. C’est la seule et unique sonate pour piano (ou clavecin) composée pour quatre mains par Beethoven, avec quelques Marches et Variations. Il n’affectionnait pas vraiment ce genre et le négligeait volontiers.

Deux morceaux de choix aussi dans ce programme avec les sonates n°2 et 12, dédiées pour la première à Joseph Haydn et pour la seconde au prince Lichnowsky, son mécène avant de devenir … son meilleur ennemi. Ne lui écrira-t-il pas : ” Prince, ce que vous êtes, vous l’êtes par le hasard de la naissance. Ce que je suis, je le suis par moi-même. Des princes, il y en a et il y en aura encore des milliers. Il n’y a qu’un Beethoven”.

La 2ème sonate en la majeur, op.2 n°2 est à la fois secrète et passionnée, dotée d’un premier mouvement de type théâtral, avec un second mouvement lent aux allures de paradoxe et d’étrangeté. Le mouvement qui suit retrouve alors toute la vitalité mise en défaut lors du largo et propose un vrai thème de scherzo rayonnant de simplicité, cher au compositeur.

La 12ème sonate en la bémol majeur, op.26, dite “Marche funèbre” permet au compositeur de donner pour la première fois à un premier mouvement de sonate une forme de thème et variations. Mais le véritable centre dramatique de la sonate se situe dans la “marche funèbre”, avec son poids harmonique, sa gravité et sa force dramatique, proche de celle de la Septième Symphonie et dont le final, dans sa brièveté, annonce singulièrement celui de la Sonate funèbre de Chopin.

C.D.

Récital de piano – Lara Liu et Patrick Hilliard – Dimanche 11 novembre 2018 à 17 h – Salle du Dolmen – Route de Thiviers – 24310 – Brantôme – Prix des places 12 et 10 € – Gratuité pour les moins de 15 ans. Renseignements : 05 53 05 29 62. www.amisdebrantome.fr

© Toute reproduction, même partielle, sera soumise à l’autorisation de l’auteur.